N’ayez pas peur de faire connaître vos ambitions

Pour provoquer la chance, encore faut-il savoir ce que l’on veut. C’est aussi l’une des forces des chanceux, alors que les malchanceux apparaissent plus indécis.

Il faut donc consacrer du temps au développement de son projet, mettre au point une stratégie, définir des étapes intermédiaires, identifier les personnes à approcher… Cela vous permettra, lorsque les occasions se présenteront, de repérer celles qui sont réellement en phase avec vos attentes.

Avant de devenir responsable de l’activité capital-risque, Antoine a commencé par créer une entreprise. « Je voulais travailler dans ce domaine mais je manquais d’expérience. Si j’avais frappé à la porte d’une grande banque, on m’aurait opposé une fin de non-recevoir. » Un an plus tard,  une grande s’intéresse à son dossier, puis à lui, et l’embauche. Aujourd’hui, il gère quelque 400 millions d’euros de fonds.

Si vous avez un rêve, parlez-en autour de vous. En faisant connaître vos ambitions, vous avez des chances qu’on vous propose, un jour, quelque chose qui y corresponde. Garder vos idées pour vous de peur qu’on vous les vole est un mauvais calcul. Vous n’avancerez pas d’un pouce. Le tout est de distiller l’information, sans jamais dévoiler le « cœur nucléaire », la vraie originalité de votre projet. « En en parlant, on finit par y croire soi-même, ce qui contribue à concrétiser son rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s