L’art de la simplicité rend riche

16462429696_b72fcc06d5_c
Photo credit: michellerobinson.photography via Visualhunt.com / CC BY-NC-ND

Oscar Wilde disait que les plaisirs simples sont le dernier refuge des hommes compliqués.

Henry David Thoreau, un des précurseurs du développement personnel, voulait vivre une vie simple dans la nature et a passé deux ans dans un bois, près de Walden Pond. Publié en 1845, Walden retrace cette expérience et a eu une grande influence sur les générations suivantes.Voici quelques-unes des conclusions tirées par Thoreau de sa retraite campagnarde :

  • La personne la plus riche est celle dont les plaisirs sont les moins coûteux.

  • Notre monde est fait par des millions d’êtres, vivant ensemble dans un espace réduit et dans une totale solitude.

  • La nature est le seul lieu où un être humain peut se rendre pour se trouver face à lui-même.

  • Les choses ne changent pas, contrairement à nous.

  • Suivre le chemin tracé par ses rêves et vivre la vie que l’on a imaginée, est une garantie de succès.

  • Investir dans la bonté est la meilleure affaire que l’on puisse réaliser avec sa vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s