Ne craignez pas les fautes, craignez l’inaction.

rough-sea-waves-travel-lone-lonely-alone
Photo via Visual hunt

La vertu n’est pas l’apanage des gens sans faille. Vous savez bien qu’il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne ratent rien.

C’est à vos fautes qu’on connaît votre vertu-Confucius 

Confucius nous rappelle que c’est dans la tempête qu’on juge un bon marin. Si vous apprenez à piloter un avion, on vous expliquera qu’il faut éviter de se mettre en vrille. Et pour s’assurer que vous avez bien compris, votre instructeur va vous en amorcer une pour savoir si vous savez l’arrêter. Ça lui permettra d’avoir la conscience tranquille pour vous laisser partir seul. Seul un fumeur peut savoir s’il a la vertu de s’arrêter de fumer.

Ne craignez pas les fautes, craignez l’inaction ou l’inertie. On ne peut être sûr de savoir suivre une route que si l’on est capable d’y revenir après s’en être écarté. On peut avoir confiance dans la vertu de celui qui a démontré sa capacité à corriger ses écarts.

N’appréciez la vertu, chez vous comme chez les autres, qu’en fonction des difficultés qui ont été réellement affrontées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s