Pourquoi la chance sourit aux audacieux?

Dans leur ouvrage La Bonne Fortune, les économistes Alex Rovira et Fernando Trias expliquent pourquoi certains hommes sont plus chanceux que d’autres. Ce livre a été rédigé à la suite d’une grande enquête auprès de ceux qui, a priori, semblent favorisés par la chance.

Par le biais d’une fable racontant la mission que Merlin confia à ses chevaliers – partir à la recherche d’un trèfle à quatre feuilles, symbole de chance illimitée –, voici quelques conclusions tirées de ce livre:

  • La chance dure peu car elle ne dépend pas de nous. En revanche, la bonne chance, elle, dure toujours car elle ne dépend que de nous.
  • La volonté, la constance, et un peu de goût pour le risque sont les ingrédients de base de la bonne chance.
  • Ceux qui triomphent n’appartiennent pas à une race différente, c’est leur attitude qui est différente.

La question importante à se poser, est la suivante : Que font-ils que je ne fais pas !La chance n’est ni un objet extérieur ni le fruit du hasard : elle est le fruit de notre capacité à créer de nouvelles opportunités et à les développer nous-mêmes.

Une réflexion au sujet de « Pourquoi la chance sourit aux audacieux? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s