Passer sa vie à travailler n’est pas une vie.

Japanese_teachers___office_by_JeanneBeck

Les workaddicts – autrement dit, les drogués du travail – sont des personnes dont le travail absorbetotalement la vie personnelle. Cette pathologie récente n’a encore ni thérapeutes ni traitements.

Les drogués du travail souffrent d’un haut niveau de stress car ils ont l’impression de ne consacrer jamais suffisamment de temps à leur activité professionnelle, et nuisent à leur santé et à leur environnement personnel et familial.

Pire encore, cette attitude ne se traduit pas par une productivité plus élevée. D’après Gayle Porter, spécialiste de cette pathologie, le workaddicts consacre un temps illimité à des tâches insignifiantes et peut s’avérer nuisible en entreprise. Statistiquement, le drogué de travail ne produit pas plus qu’un employé normal, il reste seulement assis plus longtemps sur sa chaise.

Pour occuper nos loisirs, notre civilisation nous a donné accès à une grande offre culturelle. Suivons alors cette règle classique : 8 heures pour travailler, 8 heures pour dormir, et 8 heures pour se distraire.

Une réflexion au sujet de « Passer sa vie à travailler n’est pas une vie. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s