Ce que Amy Winehouse aurait pu nous apprendre.

9198978893_1ac2d2f1f5_c
Photo credit: Karen Blue via VisualHunt.com / CC BY-SA

Paolo Coelho affirmait  dans un entretien il y a quelques années que de nombreuses initiatives solidaires, comme celle de Bono, ne servent à rien et qu’elles ne sont que de bonnes intentions pour amuser la galerie.

À la surprise du journaliste, il ajoute qu’il serait plus facile à Amy Winehouse de sauver le monde qu’au musicien et activiste irlandais. D’après lui, si la chanteuse qui  connaissait les affres de l’enfer depuis son plus jeune âge, réussissait à refaire sa vie, elle deviendrait un exemple magnifique pour les générations à venir.

En revanche, il affirmait que des personnages comme Paris Hilton ou Britney Spears qui ont eu un parcours inverse – du « bien-être » à la « décadence » – sont de mauvais exemples pour la jeunesse. Dans le premier cas, celui qui revient de l’enfer, est meilleur guide que celui dont la vie a été un long fleuve tranquille. C’est pour cette raison que Nietzsche doutait qu’un prêtre – célibataire, en théorie – pût donner des conseils matrimoniaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s