3 façons de nous accepter tels que nous sommes

Si vous cherchez des choses à améliorer en vous, vous trouverez sans doute une liste infinie de choses que vous pourriez changer. Si vous décidez de vous y atteler, vous trouverez probablement de nouveaux défauts à dissimuler, de nouvelles imperfections à corriger et de nouvelles insuffisances à combler.

Vous pouvez consacrer toute votre vie à vous mortifier pour tout ce que vous n’êtes pas, et avoir toutes les raisons de vous apitoyer sur vous-même parce que vous n’êtes pas parfait. Vous réussirez peut-être même à vous con­vaincre que le monde exerce sur vous une pression indue — que c’est la faute de vos parents, de la société ou des médias —, et vous n’auriez pas complètement tort de penser que notre culture exploite notre peur d’être imparfaits. Quatre conseils pour vous accepter vous-même:

1. Considérez-vous comme une œuvre en évolution.

Si vous visez la perfection, vous serez forcément insatisfait, car la perfection n’est pas de ce monde. Visez plutôt à grandir tout au long de votre vie, en prenant conscience que nous sommes tous des œuvres en cours de réalisation qui évoluent constamment et qui ne seront jamais complétées. De là, vous pourrez plus facilement envisager les épreuves et les échecs comme une partie utile de votre parcours — qui est en soi la destination —, au lieu d’y voir des obstacles qui vous empêchent d’avancer.

2. Acceptez-vous en agissant en conséquence (et en donnant l’exemple aux autres).

Souvent quand nous ne nous acceptons pas, nous cherchons l’approbation à l’extérieur de nous-mêmes, alors qu’en réalité c’est l’inverse qui devrait se produire. Nous apprenons aux gens la façon dont nous voulons être traités au moyen de nos actions. Apprenez aux autres à vous accepter tel que vous êtes en leur montrant en quoi cela consiste : soyez fier de vos qualités ; parlez de vous-même avec tendresse et prenez soin de vous ; faites de votre mieux et dites-vous que c’est suffisant ; et prenez conscience que vos mauvaises décisions ne vous définissent pas.

3. Utilisez vos jugements comme un miroir pour apprendre à vous accepter davantage.

Identifiez les comportements que vous jugez sévèrement chez les autres et utilisez-les pour déterminer quels sont les traits de votre personnalité qui devraient vous inspirer de la compassion et ceux que vous devriez essayer d’améliorer. Si vous avez une piètre opinion des gens qui semblent avoir besoin d’attention, auriez-vous honte d’être affligé de ce même besoin ? Pouvez-vous avoir de la compassion pour ce trait de votre personnalité, et ce faisant, essayer de le comprendre et de le transformer ? Si vous méprisez les gens qui essaient de réaliser leurs rêves, se peut-il qu’une partie de vous-même vous empêche d’en faire autant ? Êtes-vous prêt à sortir de votre zone de confort et à poser un geste qui vous rendra fier de vous?

Jamel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s