Capsule: Se mentir est vain!

Nous ne mettons jamais tant d’art à mentir et à flagorner que quand il s’agit de nous duper nous-mêmes –Arthur Schopenhauer

Schopenhauer nous rappelle que se mentir est un défaut vain, puisque se mentir à soi-même transforme l’être humain en monstre.Une façon de se mentir à soi-même – et une source majeure de stress –, c’est de croire que l’on a toujours raison et que le reste du monde a tort.

Une blague connue illustre parfaitement ce propos : un conducteur roule sur une voie à sens unique lorsqu’il entend à la radio qu’une voiture circule dans le mauvais sens sur cette même voie. Aussitôt il s’exclame : « Comment ça une voiture ! Toutes les voitures…! ».

Il est plus facile de conclure que tous se trompent que d’admettre ses propres erreurs. C’est la racine de bien des dépressions puisque lorsque nous voyons toutes les voitures circuler dans le sens contraire, le monde se transforme en un lieu hostile créé pour notre malheur.

Parfois, il suffit d’admettre humblement que nous nous sommes trompés. Comme le dit un aphorisme indien : « Il est plus facile de se chausser que de recouvrir le monde entier d’un tapis. ».

Jamel

2 réflexions au sujet de « Capsule: Se mentir est vain! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s