De la noblesse de ne point se plaindre.

Vivre avec des personnes qui se plaignent sans cesse, est un vrai martyre. Le gâchis mental et la négativité propres à ce type caractère finissent par contaminer tout leur environnement.

La plainte est en soi une vengeance, aussi bien pour celui qui se plaint et que pour ses malheureux interlocuteurs.Curieusement les personnes qui souffrent de ce mal n’en sont pas conscientes.

Il existe pourtant une façon – très douce – de leur faire comprendre les dangers de cette addiction

• Personne ne prête vraiment attention aux plaintes des autres.

• Ceux qui font de la protestation permanente le thème principal de leurs conversations, finissent par être impopulaires, au point d’être évités.

• Un point de vue négatif sur une situation ne la redresse pas pour autant. Pire, cela paralyse l’action puisque la plainte constante est aussi un exercice épuisant pour celui qui la pratique.

Comme disait Confucius, ceux qui se plaignent de la façon dont la balle rebondit, sont ceux qui ne savent pas la frapper.

Jamel

Une réflexion au sujet de « De la noblesse de ne point se plaindre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s