Le bonheur selon Marc Aurèle

Empereur romain (121-180), de la lignée des Antonins. Il a écrit les Pensées pour moi-même, un recueil de maximes inspirées par les principes du stoïcisme.

Marc Aurèle est le dernier grand de la lignée des Antonins, à qui le monde dut la Pax RomanaOn l’appelait de son vivant le divin Marc. Alors qu’il n’avait que 17 ans, Hadrien l’a adopté avec l’espoir de lui confier un jour l’empire. Sa bonté était déjà manifeste. Elle lui vaudra d’être le personnage le plus souvent sculpté de toute l’antiquité.

Il  reçut les leçons des meilleurs philosophes, représentants de toutes les écoles alors en vogue et finit par adhérer  au stoïcisme. Voici  quelques une de ses réflexions sur la vie  et la philosophie.

Sur le sens de la vie

Tout a été fait en vue d’un certain résultat, le cheval, la vigne. T’en étonnes-tu ? Le soleil même te dira : «J’ai été fait dans tel but».  A quelle intention as-tu donc été fait toi-même ? Est-ce pour le plaisir ? Examine un peu si la raison te permet de le croire.

Les critiques et le regard des autres

Celui qui aime la gloire met son propre bonheur dans les émotions d’un autre. Celui qui aime le plaisir met son bonheur dans ses propres penchants. Mais l’homme intelligent le place dans sa propre conduite.

 

L’émeraude ne perd pas de sa valeur faute de louanges.

 

Le vaniteux fait dépendre son propre bonheur de l’activité d’autrui ; le voluptueux, de ses propres sensations et l’homme intelligent, de ses propres actions.

 

Nous appréhendons davantage l’opinion de nos voisins sur nous-mêmes que la nôtre propre.

De l’action

Craint non point de cesser de vivre, mais plutôt de n’avoir jamais commencé à vivre.

 

On est souvent injuste en s’abstenant d’agir et non seulement en agissant.

 

Il ne s’agit plus de discourir sur ce que doit être l’homme de bien mais de devenir un homme de bien.

De l’empathie

Personne ne se lasse d’être aidé. L’aide est un acte conforme à la nature. Ne te lasse jamais d’en recevoir ne d’en apporter.

De la quête du bonheur

Développe en toi l’indépendance à tout moment, avec bienveillance, simplicité et modestie.

 

La perfection du caractère consiste à passer chaque journée comme si c’était la dernière, à éviter l’agitation, la torpeur et l’hypocrisie.

Pour saisir d’avantage la philosophie de Marc Aurèle, je vous recommande vivement  la lecture de ses Pensées. Rédigées dans un style simple, Elles sont une suite  de courtes réflexions portant sur le devoir, la mort et la conduite du sage face aux erreurs et à la méchanceté des Hommes. Marc Aurèle y développe la tradition d’Épictète selon laquelle tout Homme a le profond devoir de ne pas s’inquiéter de ce qui ne dépend pas de lui, c’est-à-dire les biens matériels, les honneurs, l’opinion des gens, mais doit en contrepartie se rendre parfaitement maître de ses émotions, la seule chose dont il possède un parfait contrôle. Vous pouvez les trouver ici ou ici. Bonne lecture!

Jamel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s